Bien rangé dans La Couture

En attendant les bords de mer… la robe marinière

Trois rayons de soleil et je vois déjà l’été qui n’est pas si loin.
Une idée de petite robe qui me trotte dans la tête pour ma petite nenette.
Quelques croquis, des coupons de tissus et c’est parti.

Enfin, c’est parti, c’est vite dit !
Je me suis plutôt lancée dans un projet qui m’a limite donné des maux de tête.
Parce qu’encore une fois je suis partie de rien. Juste d’une idée et pas de patron (comme souvent).

L’idée de base : une petite robe marinière toute légère avec des poches.
J’ai donc reporté les mesures d’un tee-shirt assez ample en allongeant la longueur.
Une fois mes patrons dessinés, j’ai découpé mes tissus. En laissant environ 2 centimètres à ma pliure du dos pour les boutons pressions.

 

  • Premier mal de tête : est-ce un moment où mes enfants passaient ou encore suis-je allée grignoter un carreau de chocolat (ou les deux peut-être??), en tout cas, je n’ai pas fait ma marge comme je le pensais au dos, mais devant… et j’ai coupé en 2 mon tissu. ARFFFF !!!
    Est-ce possible de rattraper mon erreur ? Je cherche un moyen : ajouter peut-être un élément au dos,  retailler l’encolure de l’autre morceau….. ARFFFF !!
    Solution : tant pis, les boutons seront finalement devant. C’est plus simple.
  • Deuxième mal de tête :  éternel problème chez moi : l’encolure. Et bien, encore une fois, j’ai improvisé. Résultat moyen, mais ça marche !

 

 

 

  • Troisième souci : comment faire pour mettre les pressions correctement et proprement tout en respectant ma marge… ? J’opte pour juste une pliure bien repassée et mise en place des boutons pressions (et un bon pourcentage de perte de boutons au passage, je ne suis pas encore une pro de la pince Kam…).

J’ai par contre fait l’effort de tout surfiler !! Une première.

Ma petite nenette n’a pas hésité une seconde pour l’enfiler… et jouer les mannequins !


Reste plus qu’à attendre les belles journées d’été pour la porter.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aimer aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire