Bien rangé dans La Couture

Une japonaise à ma sauce

Il y a tout juste un an, je mettais le fil dans le chas de ma machine à coudre pour la première fois.
Une année d’expérience…
J’ai alors pensé qu’il était peut-être temps de m’attaquer aux patrons  japonais (même pas peur !).
Et pourtant, j’étais prévenue…
Le japonais est fourbe.
Le japonais n’est pas très explicite.
Les mensurations du japonais peuvent vite te transformer en « Big in Japan »…
Pas très attrayant.
Mais beaucoup de modèles que j’avais pu voir sur les blogs me faisaient envie.
Alors j’ai tenté.

Mais à ma sauce…

J’ai tout d’abord consciencieusement reporté le patron après vérification de mes mesures.
Etant prévenue (cf plus haut), je ne m’affole pas plus que ça de faire un gentil 42 japonais…

Modification majeure : la largeur.
J’ai ôté 15 bons centimètres de chaque côté de la largeur de robe (mais conservé les mesures du buste).
Juste parce que je voulais que cela tienne dans mon coupon.
Du coup, cela a entraîné d’autres modifications :
– Le modèle propose 5 plis sur l’avant à l’origine, je n’en ai fait que 3.
– Je n’ai pas fait de fronces au dos comme indiqué, mais j’ai cousu un élastique dans ma couture d’assemblage pour froncer quand même (eh, eh, j’ai l’impression de faire des descriptions à la japonaise…!!!).
Et puis, je n’avais pas envie de faire les poches.
Et puis, j’ai ajouté quelques centimètres en longueur aussi.

Résultat en images :

 

De face.

De dos.

Bon.
Il y a des défauts qui n’auront certainement pas échappés aux couturières averties.
Ça reste une première.
Mais je ne suis pas mécontente du tout du résultat !
Et je vais même certainement me pencher à nouveau sur ces modèles japonais…

[Modèle E du livre 64 Tuniques, robes, etc].

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aimer aussi

9 Commentaires

  • Répondre kat de Cheap but chic 2 novembre 2014 at 22 h 17 min

    je ne vois pas de défauts à priori (l’avantage de coudre et de photographier du noir ^^)
    Elle a l’air très réussie cette petite robe

    • Répondre MademoiselleM 2 novembre 2014 at 22 h 56 min

      Si les défauts ne se voient pas c’est parfait alors !!! 😀
      Ou alors c’est que je suis un peu perfectionniste…

  • Répondre Mrs Monkey 2 novembre 2014 at 22 h 28 min

    Et bien on dirait que tu as dompté le japonais 😉 !! Je passe par ici via Hellocoton, et ça me plait bien. A bientôt et bravo pour cette bien jolie robe, vivement le prochain japonais !

    • Répondre MademoiselleM 2 novembre 2014 at 22 h 53 min

      Effectivement, le japonais me fait moins peur. C’est sûr je m’y essaierai à nouveau ! Merci d’être passée par là, et à bientôt alors 🙂

  • Répondre ginette hamidovic 3 novembre 2014 at 8 h 59 min

    bravo encore une fois, tu as eu raison de la faire noire, les défauts se voient moins

    je trouve ça super tu peux recommencer
    à +

    • Répondre MademoiselleM 3 novembre 2014 at 13 h 29 min

      Merci !!

  • Répondre mademoiselle M » Une japonaise haute couture 8 mars 2015 at 19 h 54 min

    […] donc ma deuxième japonaise (la première ici). J’ai désormais cousu les deux modèles qui me plaisaient dans ce livre. Peut-être […]

  • Répondre DidineVanh 21 juin 2016 at 13 h 08 min

    Alors là bravo ! 🙂 C’est vrai que les mensurations japonaises font peur/pleurer…

    • Répondre MademoiselleM 21 juin 2016 at 23 h 07 min

      Une fois qu’on admet qu’on est pas tout à fait taillée comme une japonaise, tout se passe bien mieux 😉

    Laisser un commentaire